Abonnez-vous au blog Le P'tit co par e-mail.

Saisissez votre adresse
e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

"Le Petit Commerce. Une grande renommée."

IMG_9515
IMG_9541-Modifier-2
IMG_0455
IMG_0273
IMG_0254
IMG_9723-Modifier-Modifier-Modifier
IMG_9715
IMG_0453
IMG_0226
IMG_0450
IMG_0267
IMG_0259
IMG_0274
IMG_9701-Modifier-Modifier
IMG_9725
IMG_0449
IMG_9543
IMG_9546-Modifier
IMG_9785
IMG_0242

Trois cent personnes qui viennent chaque jours pour se régaler ne peuvent pas avoir complètement tort.

Vous avez connu le bulot hardi ? Ou pas. En 2003, le bulot est la première enseigne qu’ouvre Fabien Touraille. Un endroit tout simple dans la rue de Parlement Saint-Pierre. Un comptoir devant, avec crevettes, bulot et bon vin. Et dans l’arrière boutique un lit de camp. L’aventure se poursuit dans la même rue,

quand Fabien reprend une ancienne ferblanterie désaffectée qui deviendra Le Petit Commerce. Depuis l’endroit fait le plein d’habitués. Parmi eux, les poissons de la criée d’Arcachon qui s’y pressent, avec moins de plaisir toutefois que les amateurs du bien-manger. Ici les plats sont aussi bons que l’ambiance tandis qu’aux fourneaux ça ne teufteuf pas une seconde, ça déménage et c’est fluide. Aussi fluide et coloré que les bons vins servi à la carte. Bref, ici tout est bien qui commence et fini bien. Trois cent couverts servis chaque jour sont là pour en témoigner.

  • cafegourmand

    La formule du jour 30/11/2015

    27/11/2015 La formule du jour (jusqu’à 14h) plat + dessert 14€ / plat 10€ Par Stéphane Carrade : – Daube de joues de bœuf mitonnée au vin rouge. Salsifis, panais et carotte au jus. Quelques lardons. – Pavé de saumon aux “capucins”, taboulé lié de......

ZALO

Nous voulions un bar à vin dédié à la culture et où le maitre mot est convivialité, et faire découvrir petits et grands crus d’une sélection Bernard Magrez.

IMG_3994

Un jour Fabien Tourraille s’est dit “et si j’ouvrais un restaurant qui soit aussi une poissonnerie ? Ou alors l’inverse ?

IMG_9669

Voilà le compère de l’homme qui ne se résigne pas facilement. Pour le plus grand bonheur des gastronomes.